Nos sensations sur le Sentimancho

Par  le 02 novembre 2012 - 18:15 dans

Le concours sentimancho vient de s’achever après un mois et demi de compétition.  Quarante-quatre jours durant lesquels le petit monde du SEO (soixante-dix-huit sites exactement) a joué des coudes pour se positionner sur la fameuse requête clé : Sentimancho. Deux de ces participants nous livrent leurs impressions sur le concours 2012.

Les sites de nos collègues

Le site de Sébastien Bulté

    • Nom de domaine : Combien2.com
    • Thématique : Hum, combien de fois lui avons-nous posé cette question ?
    • Stratégie: Sébastien nous a exposé les grandes lignes de sa stratégie par courriel :
      1. Lancement d’une page non optimisée (pour rester under the radar)
      2. Liens depuis mon réseau de site (bourrin sur l’ancre sentimancho)
      3. Optimisation du TITLE
      4. Idée de linkbaiting (Un jeu de piste sur le site http://combien2.com/ qui débute par l’utilisation du Konami code)
      5. Veille sur les liens des concurrents pour identifier de bons spots
      6. Ajout de contenu

Le host de Julien Crenn

  • Nom de domaine : Senti-Le-Sentai.fr
  • Thématique : Il nous a dit que tout est venu de la décomposition du mot clé du concours en senti manchot. Le pitch est de narrer des histoires de sentai par Senti le Sentai pas manchot. Le rival de Senti le Sentai est le légendaire Google qui veut conquérir la planète Terre. Ouais …
  • Stratégie:  Sa stratégie était de travailler le positionnement avec un contenu orienté utilisateur et des ancres variées. Voici la stratégie adoptée telle qu’il nous l’a rapportée :
    1. Une première phase (du 17/09 au 20/10) : étape durant laquelle je me suis efforcé de ne pas évoquer le KW travaillé (que ce soit onsite ou off). Un billet par semaine est publié sur les « héros » onsite. Un « article » par jour est publié sur des plateformes externes.
    2. Une 2nde phase (du 21/10 minuit au 31/10)  durant laquelle, seule la home page va reprendre le terme sentimancho. En terme de publication, je devrai être à 2 billets par semaine sur le site. Quelques liens vont être modifiés avec l’exact KW. Un billet par jour est publié vers le site senti-le-sentai.fr

Quel est l’intérêt de participer à un concours SEO ?

C’est dans un contexte ou Google poursuit son jeu du chat et de la souris, que ce concours Sentimancho s’est déroulé. Le déroulement s’est aussi tenu pendant de nouvelles itérations à l’encontre des SEO. Panda, Pingouin, EMD, …. Google a été un bon professeur pour cette nouvelle saison (voir le billet sur les mises à jour récentes communiquées par Google).

Justement, l’intérêt de ce concours est de remettre en cause les dires officiels du moteur (objectif numéro 1 pour ce concours). Certes, nous savons que le contexte des concours SEO est bien différent de ce qui se passe habituellement dans les SERPs (cours terme, expression émergente, surveillance de par les 4 yeux de Matt Cutts,  etc.), mais  ce type d’événement permet de tester les limites de l’algorithme de Google et de rappeler que certains fondamentaux de l’optimisation pour le référencement naturel sont toujours aussi pertinents.

Et puis dans ce type de concours, c’est aussi l’intérêt de tester des thématiques différentes (objectif numéro 2 pour ce concours). Pour Sébastien, ce fut une question de … Combien2.com. Pour Julien, ce fut l’occasion de parler de l’univers des Sentaï, avec le domaine Senti-le-sentai.fr

Rédiger un bon contenu et attendre que les liens arrivent, non vous n’avez pas le temps dans ce type d’évènement, vous scrutez tout !  Même jusqu’aux visites de Googlebot.

Contenu Sentimancho et Panda

Nous avons tous remarqué pendant ce concours la panacée de Bertimus et de son Virank avec ses nombreuses vidéos. Véritable contenu à haute valeur ajoutée, ces actions de linkbaiting ne constituent pas la majorité du contenu indexé sur le site d’Antoine Sentimancho. Bertimus a régulièrement proposé de nouveaux posts sur son domaine de compétition.

Finalement, nous avons sur Virank.fr près de 64 pages d’indexées (du billet à de la catégorie en passant par de la pagination), quand le domaine de Sébastien en présente combien ? Une seule page à savoir le domaine. Peux-tu nous expliquer Sébastien ? Tu ne respectes pas l’ajout de contenu ? Comment vas-tu faire pour fidéliser tes internautes ? Ah d’accord tu as rajouté des paragraphes, et puis c’est vrai qu’il y a de belles photos de Matt Cutts.

Le gagnant (Yann) du concours a été très bavard puisqu’il a réussi à faire indexer plus de 8 000 pages dans cette course de manchots.  Yann a intelligemment  travaillé la data pour la rendre unique, crédible (mentions spéciales aux experts), … pour la faire indexer en masse par Google. Une course bien menée, avec un finish intense sur le dernier jour entre Virank.fr et Coursesdemanchots.fr.

Les participants au concours Sentimancho semblent avoir joué le jeu en présentant à Google un contenu unique sur le mot clé Sentimancho (allez voir les histoires de sentimancho metal-heros narrées par Julien) pour lutter éviter un coup de Panda (Panda 20 et Penguin 3 sont-ils appliqués à Sentimancho :-)). Du bon contenu à indexer, mais il faut que notre Googlebot aille le « lire ».

La présence d’un crawl erratique

Pendant que Google nous sortait son histoire de Google Layout, nous avons remarqué que le crawl de Googlebot a été erratique.

Crawl observé pendant le concours Sentimancho

Crawl erratique observé pendant le concours Sentimancho sur le domaine de Julien

Cette histoire a été très forte les 11 et 12 octobre. Sitemap XML, utilisation de la fonction Fetch as Googlebot, … le fureteur de Google mettait en moyenne 48 heures à indexer un article. Par contre, les demandes de retrait de l’index de certaines pages sont prises en compte en quasi temps réel depuis Google.

Phénomène lié à la confiance, économie de bande passante, … nous avons remarqué que la seule manière d’accélérer le crawl et l’indexation sur ces sites jeunes, passait par la génération de liens …

Le lien : toujours talon d’Achille de Google … Pingouin

L’importance des liens entrants et notamment des ancres de ceux-ci est un facteur toujours aussi important sur le positionnement d’un site. Utilisation de son propre réseau de site (hein Julien ?), spam de commentaires, stratégie de publication de contenu, exploitation des réseaux sociaux, appel à son réseau, utilisation de plan blackhat, …. sont autant de techniques de linkbuilding qui ont été utilisées durant ce concours.

Signaux sociaux et negative SEO à la pointe

La nouveauté pour ce concours a été l’utilisation presque abusive des profils auteur Google+ ainsi que l’utilisation plus importantes de techniques de linkbaiting : un jeu de piste SEO sur combien2.com, des vidéos hilarantes chez Virank.fr, un jeu vidéo sur presstor.fr, un formulaire à débuguer chez bonjourlemonde.fr et certainement bien d’autres encore.

D’un autre coté, du negative SEO a aussi apporté un peu de piment à ce concours pour notre comparse Sébastien.
Negative SEO sur Combien2.com

L’ancre de lien est toujours fatale

Notre collègue Julien nous disait qu’il avait orienté sa stratégie en variant les ancres. Et, nous le croyons car plus de 60% des backlinks remontés par Ahrefs ne présentent pas ce mot clé en exact. Par contre pour Sébastien, c’est de l’ancre exacte Sentimancho pour 75% des liens détectés par Ahrefs.

Vous pensiez qu’il fallait varier vos ancres ? Et que les liens allaient venir naturellement ? Hé bien sachez par exemple que le linkbaiting proné par Virank a ses limites, car l’ancre Sentimancho a été trouvée dans 77% des liens détectés vers le site d’Antoine. Attendez ce n’est pas fini, voici le top 4 des ancres détectées pour le site Coursesdemanchots.fr …

Source Ahrefs

Oui pour rester dans la course au concours Sentimancho, il fallait travailler en masse les domaines partenaires et l’expression clé.

Le mot clé de la fin sur Sentimancho

La 5ème position du site de Sébastien valide son plan d’action avec comme target principal le mot clé Sentimancho. Il ne s’est pas éparpillé comme Julien avec une 33ème position au 3 novembre (un peu tard :)).

Nos deux collègues terminent en confiant les impressions suivantes :

  • Se passer de WordPress c’est bien. D’autres CMS ou admin maison, font preuve de légèreté, et laissent moins de traces que WP pour Google.
  • La concurrence semble avoir été moins acerbe en 2012 que sur les Seotons et autre Pandaranol.
  • Posséder son ou ses réseaux est un plus. Avoir des copains c’est mieux. Ah Julien nous indique que son site se classe premier sur senti manchot, et que cela conforte l’impact du a href bien formé dans un contenu.
  • Leurs domaines Sentimancho survivront au concours.

Julien et Sébastien concluent finalement que Google a le dernier mot puisqu’il a certainement surveillé de près le concours en appliquant peu de filtres Panda et Penguin, tout en « récoltant » quelques techniques SEO livrées durant la bataille.

Et puis Google a remporté le concours avec sa première position, mais il a été aidé.

Qui a blasté la page de Google ?

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Partagez cet article!

1 Trackback

Ajouter le votre
16 commentaires
Yann 03 novembre 2012 - 20:25 - Répondre

Salut,
excellente review, merci beaucoup ! C’est bien plus poussé que les questions que je me suis posées tout du long du concours…
Je reviendrai juste sur les proportions du keyword « sentimancho » dans les ancres. Attention à ahrefs qui présente les données comme il le souhaite ! Certes, CoursesDeManchots disposait de 97% d’ancres « sentimancho ». Mais si vous creusez juste un pas plus loin, vous constaterez que ces 97% sont amenés par… 6 ou 7 domaines ! Un bête lien « sentimancho » en footer de toutes les pages de 6 ou 7 sites.
Et donc, si au lieu de regarder la répartition des ancres relativement au nombre total de liens, on la distinguait par domaine, on se rendrait compte que l’ancre « sentimancho » a été utilisée dans 55 à 65% des cas. Largement de quoi éviter le vrai Penguin ;) Par conséquent, oui, variez vos ancres si vous faites du linking artificiel.
Et le Penguin, comme d’autres filtres d’ailleurs, s’évite également par d’autres moyens, mais ça c’est une autre histoire !
Encore merci pour cette analyse, j’ai peur d’être vraiment simpliste avec la mienne…

Yann

PS : merci pour avoir consulté les « experts manchots ». J’ai eu quelques difficultés à les recruter, et personne ne semble les avoir vus…

Julien Crenn 03 novembre 2012 - 21:03 - Répondre

Hello Yann,

Merci pour ton commentaire. Pour les ancres de liens, nous réalisons une simple mesure en valeur relative, pour comparer entre quelques sites :)
Mon Sentai avec ces 39% de sentimancho est aussi victime de sidebar ou blogroll. Qui bien malin pourrait dire que nous pouvons réaliser 98% des liens avec la même l’ancre.
Je le laisse aux autres experts SEO ou à ceux qui connaissent tout du lien sans avoir fait :)

Encore bravo pour ta victoire et ce finish avec Bertimus

Julien

Eroan Boyer 03 novembre 2012 - 22:23 - Répondre

Merci pour ce condensé d’infos ! C’est intéressant d’avoir des points de vue variés. Ici, ce sui ressort et ce que je retiendrai, c’est finalement que les bons vieux baclinks sont toujours le nerf de la guerre…

Plus d’infos sur l’utilisation des techniques de negative SEO et leurs conqéquences dans le cadre du consours ? Merci ;)

Sébastien Bulté 05 novembre 2012 - 21:42 - Répondre

Hormis les liens de mauvaise qualité (spots grillés et champ sémantique douteux), je n’ai pour ma part pas observé l’utilisation d’autres techniques de NSEO. Ce type de liens peut être assez nuisible pour le positionnement d’un site, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un jeune domaine qui n’est pas apte à les encaisser. Lors du concours Pandaranol, par exemple, mon site avait brutalement chuté après avoir reçu un nombre conséquent de liens de ce type. Je n’ai jamais réussi à remonter la pente :( Mais fort heureusement pour moi, ces liens ont été moins nombreux cette fois-ci.

Mikiweb 04 novembre 2012 - 16:34 - Répondre

Je trouve l’analyse des stratégies des différents concurrents intéréssantes. Par contre le contexte du concours seo fausse pas mal les conclusions que l’on pourrait tirer sur le fonctionnement du moteur de recherche Google.
D’ailleurs il y a eu quelques articles d’ancien Googlien qui ont bien dit que Google surveille de près ces concours seo et donne un environnement de travail différent des SERPS habituels, voir change quelques paramètres manuellements tout au long de la durée du concours afin de brouiller les pistes de fonctionnement de son algorithme et ainsi empêcher les référenceurs de comprendre le fonctionnement rééel du moteur de recherche.
C’est pour cela qu’il faut prendre les conclusions d’un concours seo avec de grosse pincette.
C’est aussi pour cette raison que certain référenceurs arrêtent les concours pour ne pas donner à Google d’avantage de piste pour tracer leurs méthodes de fonctionnement. Même si pendant les concours on ne dévoile pas tout , il y a pas mal de monde qui joue donc autant de possiblité supplémentaire de cramer de bon plan à backlink comme on à pû le voir avec celui-ci.

Julien Crenn 04 novembre 2012 - 17:13 - Répondre

Bonjour,
Oui nous ne faisons pas de conclusions hâtives car la politique de Google reste floue sur les concours, et puis nous parlons de sensations :)
Les SEO participant au concours ont certainement réservé leurs meilleures tactiques SEO pour de vraies batailles client ou perso.

Simon 04 novembre 2012 - 17:28 - Répondre

Excellent compte rendu merci ! Concernant la variation des ancres et la perf du premier avec 97%, c’est clairement du au fait que le mot clé n’est pas concurrentiel… Cela reste intéressant de voir la puissance du lien blogroll, il y a d’ailleurs un très bon article sur keeg.fr à ce sujet !

Soul 04 novembre 2012 - 17:57 - Répondre

Hello,

Nous on a participer en simulant un buzz, ça a relativement bien marché vu comme j’ai foiré ma partie ^^

2 semaines avant la fin du concours, je n’avais pas fait un lien sentimancho, on a essayer de donne un sens à ce nouveau mot (et on a bien réussi: -http://www.google.fr/search?q=sentimancho+normandie&pws=0) afin de faire croire que les autres participants ne parlent pas de la bonne chose. Mais bon ça n’a vraiment pas marcher, manque de contenu et de linking, je testerais ça une autre fois.

Chez nous c’est nos réseaux de sites qui nous ont permit de ressortir (on a enlever les liens et on est plus classé). On a aussi fait du spam social mais je sais pas si ça a aider franchement, on a tout fait en même temps donc c’est dur de trouver quelle action à aider mais bon ça fait partie de la statégie de buzz.

Keeg 04 novembre 2012 - 19:07 - Répondre

Retour intéressant. Réseau de sites + copain + social + quelques liens autres est le ticket gagnant pour ce coup-ci, c’est le point final de mon analyse perso.

Pour Google, je ne sais pas trop quoi en penser. Je ne suis pas fondamentalement persuadé qu’il casse des filtres, ce n’est pas vraiment dans son intérêt. Il peut toujours afficher des résultats d’un coté et avoir les « vrais » résultats de l’autre, mais ce serait plutôt surprenant.

Sébastien Bulté 05 novembre 2012 - 21:51 - Répondre

En utilisant un data center particulier on lui faciliterait quand même la tâche, il faut avouer ;)

Korleon'Biz 05 novembre 2012 - 7:51 - Répondre

J’adore la review bien comme je les aimes !

Bravo et merci à vous ;) !

Alexandre 05 novembre 2012 - 11:39 - Répondre

Merci pour cette conclusion global sur le concours ! Je suis assez surpris de voir google terminé premier, qui aurait intérêt à ce que Google termine premier mise à part Google ?

Sébastien Bulté 05 novembre 2012 - 21:47 - Répondre

Personne, mais c’est tout de même assez drôle de voir comment une IP avec un robots.txt en Disallow: /search peut aussi bien se positionner ^^. Les explications peuvent être nombreuses : liens de presque tous les participants, taux de clic, tweets et blast. Je t’invite d’ailleurs à lire ce billet : http://referencementnaturel.com/post/34927273199/sentimancho.

3615 SEO 06 novembre 2012 - 14:12 - Répondre

Comme il est dit dans les commentaires, il faut relativiser ces expériences qui ne sont aucunement comparables avec des résultats de positionnement pour des sites en production.

Chaque concours est différent, et à l’inverse du Pandaranol, Sentimencho n’aura pas du tout connu de serp domination, de pages de résultats entières squattés par le même participant ^^

Julien Crenn 06 novembre 2012 - 20:49 - Répondre

Oui effectivement. C’est pour cela que nous parlons humblement de sensations sur les sites positionnés autour de sentimancho.
Cependant je remarque un travail plus ou moins soigneux autour des contenus présentés … et le fait que Google est toujours addict au a href (factice, naturel et/ou social).

Oweia 08 novembre 2012 - 8:28 - Répondre

Toujours intéressant de voir les techniques utilisées pendant ce type de concours, et de voir que celles-ci évoluent… Quant à google, j’imagine bien qu’ils sont sur le coup, lu dans divers article.