Panda, Penguin, EMD, GooPLA ou l’update mystère : panique dans les SERPs

Par  le 15 octobre 2012 - 9:07 dans

En moins d’un mois, Google a déployé quelques un de ses plus célèbres filtres et algorithmes dans ses résultats :

  • 18 sept : refresh de Panda
  • 27 sept : Panda 20 + EMD
  • 5 oct : Penguin 3eme itération
  • 9 oct : Google Page Layout Algorithme

Nous vous livrons ici quelques éléments de réflexion et premières analyses à chaud.

Ce que Google nous dit sur ces évolutions

Les annonces de ces évolutions sont généralement tweetées par notre grand manitou SEO : Matt Cutts. Le problème est qu’il faut faire très attention à ce qu’il dit. D’une part car ce que Google veut bien communiquer n’est que partiel, d’autre part car Matt ne semble plus comme il y a quelques années être au cœur de l’action. Sa responsabilité relève de l’anti-spam, mais le vrai « chef » de la Search Quality Team chez Google est Amit Singhal, que Google pousse de plus en plus sur le devant de la scène.

C’est cette Search Quality Team qui est chargée de concevoir les algo du futur, et de livrer les centaines d’évolutions annuelles. L’équipe anti-spam, en dehors de suivre les spamreports et les demandes de réexamens, doit certainement participer aux updates
concernant spécifiquement le Spam, comme Penguin.

Mais lorsque Matt Cutts annonce le nouvel algo EMD, le 28 septembre, il ne parle pas de Panda. D’ailleurs, il ne répondra à SearchEngineLand que le 3 octobre sur le sujet suite à leur sollicitation. Cela laisse l’impression qu’il n’était simplement pas au courant.

On apprend de Google au sujet de Panda 20 que la majorité des modifications a été déployée le 27 septembre, mais que le « roll out » s’est poursuivi sur plusieurs jours. Il s’agirait d’un vrai changement et non d’un simple rafraîchissement des données. C’est la troisième fois en 20 itérations que Google procède ainsi à un changement structurel de ce filtre. L’update aurait touché 2,4% des requêtes en anglais, mais seulement 0,5% dans les autres langues, dont le Français.

Il ne faut pas oublier que la première livraison de Panda est sortie aux US en février 2011, avant les autres versions anglophones et seulement en août 2011 dans le reste du monde, soit 6 mois après. Ce filtre est en réalité une surcouche que Google applique sur ses index, or Google est beaucoup plus avancé dans le traitement de l’anglais que des autres langues. Il est donc possible qu’en dehors des US Panda n’ait pas été déployé exactement aux mêmes dates qu’annoncées.

D’après la manière dont Google en a parlé, l’update EMD semble être de la même famille que Panda – sans doute avec des curseurs plus resserrés : il est focalisé sur les sites de mauvaise qualité (au sens de Panda) pour les noms de domaine correspondant aux mots clés concurrentiels sur lesquels ils rankent. Ces deux filtres, Panda et EMD sont d’ailleurs sortis au même moment, Panda pour toutes les langues, et EDM pour les US uniquement (pour l’instant).

Cela ne signifie pas que des EMD n’ont pas été touchés récemment en France, mais pas particulièrement autour du 27 septembre …
Edit 16 oct : nous vous invitons à poursuivre la réflexion en lisant l’analyse d’Aurélien sur les EMD

Difficultés à analyser d’où viennent les impacts sur Google.fr

Une communication pas toujours très claire, des updates qui se chevauchent, un échéancier qui peut varier entre les US et le reste du monde… pas facile d’analyser correctement quel filtre ou algorithme est à l’origine des variations observées. Nous avons toutefois tenté d’en savoir un peu plus en se focalisant sur les évolutions de visibilités des sites dans Google.fr entre les périodes suivantes :

  • 17-19 septembre : Refresh Panda (iteration N°19)
  • 27-29 septembre : Panda 20 & EMD – déployés au même moment, mais EMD vraisemblablement inexistant sur la langue Française
  • 5-6 octobre : Pingouin N°3
  • 9-10 octobre : annoncé comme étant GooPLA (Google Page layout algorithm), il semble qu’il y ait quelques goodies supplémentaires qui se soient glissés avec ^^ En effet, cela parait assez improbable que le Page Layout algorithme ait pu être si violent tout seul. Ou alors il s’agit d’un bug, les ingénieurs Google ayant poussé sur le bouton un peu fort, comme au moment de Bigfoot en juin dernier. Dans ce cas on pourrait espérer voir un retour en arrière prochainement. Mais cela pourrait tout aussi bien être un soubresaut de Panda voir un autre filtre non identifié qui soit passé en même temps que GoogPLA.

Comme nous pouvons le voir sur ce schéma ci dessous, l’update de la semaine dernière a été plus violent que les précédents en terme de variation de visibilité de sites. Ces données sont issues du monitoring d’environ 4 000 requêtes FR concurrentielles, commerciales ou informationnelles. Attention, ces données sont représentatives de tendances, et donnent un ordre de grandeur mais ne sont pas à prendre au pied de la lettre. Comme toujours avec Google, de multiples facteurs entrent en jeu et peuvent perturber les résultats de ce type d’étude.

Ce schéma montre l’importance des variations en terme de mots clés et de sites impactés.
Données Matriceo

En se focalisant sur l’intensité des variations constatées pour les sites les plus touchés – à la hausse comme à la baisse, on constate que Penguin et l’update du 9/10 octobre, qui pourrait être « Layout », ont impacté plus violemment les sites touchés VS les deux versions de Panda. On voit que Penguin a touché moins de sites que Panda 20 mais de manière plus intense, ce qui semble logique.

Bien sur, il y a eu des différences par secteur : Penguin a par exemple été plus violent sur les secteurs du voyage et du crédit que sur celui de la photo ou de la piscine..

Penguin et l’update Google du 9/10 octobre 2012 ont été particulièrement violent avec leurs cibles.
Données Matriceo

Après avoir un peu creusé l’impact de ces updates sur les sites en progression, et sur ceux en perte de visibilité, il apparaît là encore quelques différences :

  • Les pertes de visibilité constatées lors de Panda 19 et Penguin ont été plus fortes que les hausses. Comme à chaque fois que des sites baissent en visibilité, cela libère de la place pour les autres. On peut dire pour résumer que les pertes ont faiblement profité à un grand nombre de sites.
  • A l’inverse, lors de l’update du 9-10 octobre, l’intensité des baisses a été importante, et moins de sites se sont partagés le gâteau ainsi libéré. Cet update a donc fortement profité à peu de sites.

Intensité des pertes ou gains de visibilité en moyenne pour les sites touchés
Données Matriceo


Pour boucler sur ces analyses, on constate que les plus gros sites FR qui ont été touchés l’ont été lors de l’update Panda du 17-19 septembre ou lors de GooPLA la semaine dernière. Nous n’allons pas donner de noms ici mais certains gros sites de marque ont subit des pertes très importantes lors de ces mises à jour.

Des outils utiles pour suivre les soubresauts de Google

Depuis quelques mois, on voit fleurir aux quatre coins du monde des outils qui mesurent l’intensité des variations de positions dans les résultats Google. Le plus connus est celui de SEOmoz, Mozcast.com, qui requête chaque jour 1 000 mots clés et fourni des KPIs intéressants.  En France, nous avons le Serpometre, de Ranks.fr.

Mais le plus pertinent est celui de Serpmetrics, qui suit 100 000 mots clés chaque jour sur Google.com et Google.co.uk. A un moment ils avaient même une version FR, mais qui a été débranchée… Une version « 1ere page » existe aussi en beta depuis mi septembre.

Cet outil est utile à suivre lorsque l’on constate des variations inhabituelle sur ses requêtes. Cela permet de confirmer un mouvement général ou ciblé de Google.

Outil SERPmetrics (100 000 KWs audités chaque jour)

Enfin, jeudi 11 octobre midi, plusieurs SEO constatent que Googlebot a réduit considérablement son niveau de crawl. Les choses semblent être revenues à la normale depuis samedi matin. Or, il est arrivé plusieurs fois par le passé qu’une baisse ou hausse de crawl soit annonciatrice d’un update imminent, Google n’est peut être pas encore sorti de cette zone de turbulence… Est-ce que Google n’aurait pas libéré de la puissance de crawl pour ses robots capables d’interpréter la mise en forme des pages pour Layout ?

Vous aussi avez constaté des variations inhabituelles de positions durant ces dates ? N’hésitez pas à venir en discuter dans les commentaires !

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Partagez cet article!

3 Trackbacks

Par Liens SEO du lundi via Twitter // Revue de presse, SEO  le 15 octobre 2012

[...] Un article très intéressant sur le blog Résonéo sur les différentes mises à jour de Google de ces dernières semaines. Une bonne façon de voir que Google [...]

Par Page Layout Algorithme | Arnaud Jeulin  le 16 octobre 2012

[...] y a une semaine Google a sorti un nouvel algo de son chapeau : un update du  Google Page Layout Algorithme. Il est censé pénaliser les sites dont le contenu se trouve trop bas dans les pages donc qui, [...]

Par Nos impressions sur le concours Sentimancho  le 3 novembre 2012

[...] C’est dans un contexte ou Google poursuit son jeu du chat et de la souris, que ce concours Sentimancho s’est déroulé. Le déroulement s’est aussi tenu pendant de nouvelles itérations à l’encontre des SEO. Panda, Pingouin, EMD, …. Google a été un bon professeur pour cette nouvelle saison (voir le billet sur les mises à jour récentes communiquées par Google). [...]

Ajouter le votre
6 commentaires
Antonin 15 octobre 2012 - 9:53 - Répondre

Belle analyse et merci pour la partage des outils de suivi des variations des SEPRs ! Je n’utilisais que le Serpometre notamment parce qu’il rend compte des variations sur google fr et que comme tu le soulignes, les MAJ US et FR ne se font pas toujours (même rarement) à la même date.

Julien Bouillet 15 octobre 2012 - 10:02 - Répondre

Pour l’anecdote, La « Google search quality team » se nomme à présent la « Google Knowledge team » : http://www.seroundtable.com/google-knowledge-team-15805.html

robe avocat 15 octobre 2012 - 12:11 - Répondre

Il est clair que la dernière update à sensiblement modifié les serps, mais quels facteurs déterminent les modifs ? C’est le flou total.. impossible de déterminer ce qui fait tomber un site au seo propre de la 2e a la 5e position.. ça devient un peu dur de s’y retrouver…

changement nom 15 octobre 2012 - 13:11 - Répondre

J’ai l’impression d’une grande lessive sur les requêtes de type longue traine.
Les requêtes principales ne sont pas touchées, mais les autres sont descendues en flêche dans les serps.

blog referencement 15 octobre 2012 - 14:27 - Répondre

nikel ton article, de mon coté, mes sites sont plutot remontés. Pas tellement plus d’infos sur le sujet.. désolé

A plus
@netlinker1

lereferenceur - echange de lien 16 octobre 2012 - 6:43 - Répondre

Belle analyse. Il n’y a rien a redire. C’est tres complet.

Pour ma part je me suis pris -5 sur ine requete qui etait 8emebet que j’essayais d’optimiser