Google Search Console et les requêtes anonymes

Par  le 29 août 2018 - 17:08 dans

C’est officiel, les données remontées par l’outil « Performances » depuis la Search Console sont tronquées.
En effet, Google vient d’officialiser le fait que les données provenant de recherches anonymes, sous entendu des requêtes rarement recherchées, ne sont plus comptabilisées au sein de cet outil : cela a un impact sur les clics, les volumes d’impression et donc sur le CTR.

Sous couvert de l’anonymisation, le moteur vient de réaliser un retour en arrière sur les informations remontées pour les termes de recherches, en retirant les mots clés rares de ses rapports, souvent source d’opportunités pour le SEO hors marque.

La communication de Google

Comme déjà évoqué dans un précédent article blog, depuis 2011 et le passage en Https de ses pages de résultats, Google ne permet plus de connaître l’ensemble des mots clés permettant de générer des visites sur un site Internet via son outil Google Analytics.

Mettant en avant l’argument de la sécurité pour un Internet plus sûr, la firme de Mountain View demandait aux éditeurs de site d’utiliser l’outil Google Search Console pour suivre dorénavant les mots clés générateurs de trafic. Moins complet, limité à 90 jours et moins souple que Google Analytics, Google signait l’avènement du « Not provided » et de la difficulté pour les SEO à identifier la part du trafic marque / hors marque, les expressions long tail et autres opportunités pour développer sa croissance.

Au sein de sa page d’aide sur le rapport d’analyse de la recherche, nous pouvons constater que la raison invoquée est, je cite :
« Pour protéger la confidentialité des internautes, toutes les données ne sont pas affichées dans le rapport ‘Analyse de la recherche’. Ainsi, certaines requêtes lancées un très petit nombre de fois, ou qui contiennent des données personnelles ou des informations sensibles, peuvent ne pas s’afficher ».

Les outils utilisant les données de la Search Console seront donc impactés à l’instar de Google Analytics ou de Data Studio par exemple.

À ce propos, un tweet de la part du compte Google Webmasters nous apprend également que :

  • Cette non-inclusion de données ne signifie pas qu’elles ne sont pas traitées côté Google. C’est juste un calcul des sommes qui est différent de l’ancienne méthode.
  • Cela n’impacte pas les vues n’utilisant pas le système de filtre « Requêtes ne contenant pas ».
  • À l’avenir, Google Analytics ne présentera plus une ligne « (other) » pour ces requêtes filtrées. Il ne sera pas non plus possible d’avoir cette donnée via l’API.
Rapport GSC Requêtes avec ligne other

Rapport Search Console Requêtes avec la ligne (other) depuis Google Analytics

Nous avons également eu une communication au sein de la page « Data anomalies » de la Search Console résumant l’impact décrit plus haut.

Etudes de cas

À première vue, cela n’a que peu ou pas d’incidence sur la courbe, mais une recherche « hors-marque » (utilisant le filtre « Requêtes ne contenant pas ») dévoile la problématique de manière très visuelle.
Exemple ci-dessous pour un leader dans le domaine du tourisme avec l’ancienne et la nouvelle version de la Search Console :

Impact ancienne GSC

L’impact depuis l’ancienne Search Console

impact nouvelle GSC

L’impact depuis la nouvelle Search Console

C’est grosso modo le même constat sur la plupart de nos clients : une chute des clics et du volume de recherche sur les rapports de Performance excluant la marque, après la ligne « Remarque ».

Voici encore deux exemples d’impacts sur les 28 derniers jours :

Acteur dans le domaine des petites annonces

Acteur dans le domaine des petites annonces

GSC acteurs retail

Acteur dans le retail

Les courbes SEO hors marque de la GSC peuvent devenir anxiogènes, mais ne paniquons pas, les sites n’ont pas perdu en clics en pleine torpeur du mois d’août. Non, une nouvelle fois Google nous complique la tâche en masquant des parts de clics SEO qui peuvent être significatifs : 75% des clics dans le 1er exemple (Acteur petites annonces) et 40% pour le site e-commerce.

En résumé

L’argument de l’anonymisation est défendable par Google, mais la connaissance des requêtes rares, permettait quelques fois de découvrir des expressions générant des clics ou des impressions en dehors des clusters des sites, comme des mots clés indiquant du hacking ou autres spamdexing.

Dans tous les cas, Google vient de nous retirer un élément de visibilité permettant de qualifier la santé SEO d’un site. La fronde s’organise chez les acteurs du référencement qui n’hésitent pas à prendre la parole sur Twitter pour signifier leur incompréhension. Google semble en avoir pris le pouls.

Gageons que le moteur fera marche arrière et entendra raison, car sa nouvelle Google Search Console vient de perdre toute sa saveur. Chez Auchan, les experts SEO en sont bien conscients !

En attendant, les API externes comme SEMRush ou nos solutions maison comme Matriceo, reprennent du galon et deviennent incontournables pour la mesure du SEO hors marque !

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Partagez cet article!
Aucun commentaire