Comment l’Omnibox de Chrome fausse vos visites SEO ?

Par  le 07 novembre 2013 - 8:49 dans

Google Chrome qui est devenu le navigateur le plus utilisé en France, une Omnibox de plus en plus puissante et une mesure d’audience de plus en plus floue, découvrez comment Chrome fausse la mesure du trafic provenant des résultats organiques des moteurs de recherche…

Nous sommes de plus en plus nombreux à adopter le navigateur développé par Google : Chrome. Selon la dernière étude réalisée par AT Internet, 28,1% des visites réalisées en France au cours du mois d’août 2013 étaient faites sous Chrome, contre 25,2% sur Internet Explorer, 23,1% sous Firefox et 17,1% sous Safari.

Chrome, navigateur de plus utilisé en Europe et en France

En Europe, Chrome a dépassé Internet Explorer et est ainsi devenu le navigateur le plus utilisé comme le montre cette étude.

statistiques navigateurs europe

Statistiques d’utilisation des navigateurs web en Europe (Source : AT Internet)

Et en France ? Idem, nous retrouvons Chrome sur la plus haute marche du podium.

utilisation navigateurs france

Google Chrome est le navigateur le plus utilisé en France (Source : AT Internet)

Chrome fait évoluer nos habitudes de recherche

Une des innovations proposées par Chrome est l’utilisation de l’Omnibox. L’Omnibox, c’est quoi ? Tout simplement la barre d’adresse du navigateur qui est devenue avec le temps, la boite à tout faire du navigateur :

  • Accès direct à l’url d’un site
  • Accès direct à une page de résultats de recherche Google
  • Suggestion et prédiction de recherche
  • Proposition d’URLs sur la base ou non de l’historique de recherche

Nous sommes de moins en moins nombreux à passer par la home page de Google pour effectuer une recherche. Ce n’est plus nécessaire, puisque l’Omnibox permet de faire des recherches plus rapidement et plus intuitivement sans avoir à charger Google.fr.

Mais cela n’est pas sans conséquences.

Les fonctionnalités de l’Omnibox

Lorsque vous utilisez l’Omnibox, celle-ci peut vous proposer :

- des suggestions de recherches…

…basées ou non sur votre historique de recherche

suggestion recherche omnibox

Un exemple de suggestions de recherche présentant un historique de recherche sur « référencement résonéo »

Ici, nous sommes redirigés vers une page de résultat de recherche de Google, un cas classique.

- des suggestions d’urls de site…

…basées ou non sur votre historique de recherche

google ps3

En tapant PS3, Google me propose d’aller directement sur jeuxvideo.fr

Pour ce type de cas, aucun referer n’est envoyé, il s’agit donc d’une visite comptabilisée comme provenant d’un accès direct.

- d’effectuer directement une recherche sur un domaine particulier

google ps3 ps4 recherche

Et ici, on me propose d’aller directement sur une page de résultat interne de ps4france.com !

Autre exemple avec une suggestion d’utilisation de [tab] ou [espace] pour effectuer une recherche sur le site :

tab ombibox

Faire une recherche sur un site depuis l’Omnibox sans passer par Google ou le site en question, c’est fort !

Ici aussi, aucun referer n’est envoyé, c’est un accès direct vers une page de résultat interne du site qui est comptabilisé.

Comment Chrome impacte la mesure de votre trafic ?

Nous avions déjà expliqué comment certains navigateurs peuvent altérer la mesure de votre trafic en présentant par exemple le cas Safari 4.

Avec les évolutions de Chrome et de l’Omnibox, il y a fort à parier que le nombre de visites directes soit en forte croissance au détriment des visites organiques. En effet, Chrome fait tout pour rendre votre navigation plus fluide et plus rapide (souvenez-vous). Cette hypothèse serait d’autant plus probable pour les recherches liées à une marque qui déclencheraient l’affichage d’une URL ou d’une suggestion de recherche sur le site via l’Omnibox.

Mais nous n’en sommes plus au stade de l’hypothèse aujourd’hui.

Conséquence : une hausse du trafic direct depuis Chrome

Voici quelques exemples de l’évolution du trafic direct généré par Chrome au cours des derniers mois (courbe orange).

trafic direct chrome

Quand tous les navigateurs sont en baisse (en vert), Chrome (en orange) lui reste constant sur le trafic direct

trafic direct chrome

Autre exemple de l’augmentation du trafic direct depuis Chrome (courbe orange)

Depuis quelques mois, on constate une légère croissance des visites en accès direct pour les utilisateurs du navigateur de Google.

…et une baisse du trafic organique lié à la marque

Seconde conséquence de l’augmentation du trafic de cette hausse des « accès directs » depuis Chrome, une baisse du trafic provenant d’une recherche SEO liée à la marque.

chrome trafic seo

Plus de trafic SEO marque sous Chrome ? (courbe orange)

On observe ici une baisse importante des visites provenant d’une recherche liée à la marque dans les moteurs pour les utilisateurs du navigateur de Google.

Ajoutez à celà le (not provided)

Si l’on ajoute à ces constats la hausse importante du nombre de recherches sécurisées, qui accentue d’autant plus la baisse des informations exploitables liées aux recherches marques, il devient de plus en plus complexe de pouvoir exploiter les outils de mesure d’audience de façon fiable pour en tirer des informations pertinentes.

A ce sujet, il est possible d’utiliser un paramètre pour supprimer le chiffrement des pages de résultats de Google : le paramètre ?nord=1. Merci à Polo_seo pour son plugin Firefox qui permet d’exploiter cette astuce facilement !

Mais j’ai gardé le meilleur pour la fin !

Des visites comptabilisées sans avoir visité le site !

Toujours dans l’optique de charger plus rapidement les pages, Chrome précharge certains liens de la page courante. C’est ce que Google explique ici.

De ce fait, quand je suis sur une page de résultats de Google, des visites peuvent être enregistrées par les outils de mesure d’audience sans que vous ayez effectivement cliqué sur les résultats. Cela concerne généralement le premier résultat des serps, là où il y a de fortes probabilités que l’internaute clique.

Exemple sur une recherche Google avec les requêtes http envoyées correspondantes :

google chrome http header analytics

Vous ne rêvez pas, je viens de faire une visite sur resoneo.com sans y avoir mis les pieds !

On observe donc bien ici un préchargement du site sans avoir eu besoin de la visiter.

Le problème ? Les tags JS sont interprétés, et je viens de générer une visite qui sera comptabilisée dans Google Analytics. Visiblement, ce phénomène est lié à l’utilisation de l’ancienne version du tag Analytics : Urchin. Mais cela dit, tous les tags sont bel et bien chargés, il peut s’agir d’un autre outil de suivi d’audience ou de bannières publicitaires par exemple.

Cette comptabilisation de la visite dans GA ne semble pas être prise en compte dans le cas où le site aurait bien implémenté ga.js en asynchrone.

Quelques tips !

On ne va pas se quitter aussi rapidement. Pour conclure, je vous propose quelques fonctionnalités intéressantes qui ont été intégrées à l’Omnibox, comme par exemple l’utilisation du point interrogation qui permet de masquer simplement l’affichage de votre historique de recherche, pratique ;)

chrome astuce

Hop, plus personne ne sait que je lis secrètement le blog de Matt Cutts !

Si vous souhaitez supprimer une url de votre historique de recherche, placez en surbrillance le résultant en question et ensuite faites [Shift] + [Suppr].

Dernière astuce, si vous souhaitez effectuer une recherche directe dans votre historique de navigation, utilisez cette adresse : chrome://history/#q=resoneo

Si vous souhaitez d’autres de petites astuces, comme le fait d’effectuer directement un recherche dans Gmail ou Twitter depuis Chrome, je vous renvoie vers ce billet de makeuseof.com.

Par contre, merci de ne pas casser internet en recherchant Google dans Google Chrome, y’en a qui bossent !

Est-ce que vous constatez également des modifications dans votre suivi d’audience pour les utilisateurs de Chrome ?

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone
Partagez cet article!

1 Trackback

Par Best of SEO & webmarketing de la semaine  le 31 mars 2015

[…] Les fonctionnalités de l’omnibox de Chrome faussent l’enregistrement des visites SEO. Lire l’article […]

Ajouter le votre
8 commentaires
Emile 07 novembre 2013 - 9:37 - Répondre

C’est quand même rassurant de savoir que Google nous permet encore un peu (pour combien de temps) de ne pas être super pisté. L’astuce du ? avant la requête est fort intéressante.

Aurélien 07 novembre 2013 - 9:43 - Répondre

Je ne connaissais pas l’astuce du point d’interrogation, merci. Malheureusement le commun des mortels s’en moque et ne modifiera pas sa façon de faire pour nos chères statistiques, tout comme il n’installera pas un plugin pour faire sauter le not provided. La meilleure solution serait d’encourager un Chromium+pluging anti not provided, qui tente l’aventure ? ;)

katseo21 07 novembre 2013 - 12:25 - Répondre

En effet, Chrome, et les services google en général, avec les évolutions de l’omnibox, ont de plus en plus tendance à essayer de nous mener directement là où ça semble les arranger, dirait-on.
Cette analyse éclaire bien ma lanterne sur les dernières évolutions.
Bien comprendre son trafic …
Merci bien pour le coup du « ? » , ça va servir.
Nous sommes tous de gentils beta-testeurs finalement non ?

Adifco 07 novembre 2013 - 14:36 - Répondre

Des opérateurs pour l’Omnibox ? o_O excellente trouvaille !
En effet, la croissance exponentielle de l’utilisation de Chrome peut s’expliquer en partie par cet effet « collatéral » de l’Omnibox.
@Aurélien : j’utilise Epic, un navigateur basé sur Chromium qui bloque tout tracker.

Hi-Commerce 07 novembre 2013 - 20:10 - Répondre

Décidément, on a de plus en plus de mal à pouvoir analyser ce qui arrive nos sites, mais il y a toujours des contournements, plus ou moins efficaces.
Merci pour ce billet vraiment intéressant et utile.
Est-ce que Chromium souffre du même syndrome ?

Maintenance WordPress 07 novembre 2013 - 20:13 - Répondre

Merci beaucoup pour cette analyse.

Je me demande si au final, le plus simple n’est pas de jeter Google et de privilégier un autre moteur, c’est de pire en pire :(

ya-graphic 08 novembre 2013 - 11:01 - Répondre

Jeter Google (le moteur de recherche) ce n’est pas possible, mais développer l’intérêt des utilisateurs pour d’autres moteurs de recherche c’est plus réaliste.

Ces petits contournements sont astucieux, mais leur utilisation par une large majorité d’utilisateurs me semble utopique.

Amarok 31 mars 2015 - 1:38 - Répondre

Est ce possible alors quand dans mon historique ça affiche meme que j’ai taper ex: chaise et qu’ensuite ça affichz que j’ai consulter des sites sur les chaises?