Google Shopping en 2018 : les 6 critères pour réussir

Par  le 25 juin 2018 - 17:44 dans

Olivier GRANDA, responsable Acquisition de trafic e-commerce chez BUT et moi-même, responsable de mission chez RESONEO, avons animé ensemble une conférence au SMX Paris le 12 juin sur le sujet : Comment profiter de Google Shopping en 2018 ?

Vous n’avez pas pu y assister ? Nous vous partageons aujourd’hui les différentes stratégies mises en œuvre par RESONEO sur les campagnes Shopping de BUT afin de doubler le chiffre d’affaires shopping de BUT (à budget égal) :

1. Optimiser son flux

Google met à disposition une interface dédiée pour gérer le flux, ce n’est pas anodin ! Le Google Merchant Center donne de multiples pistes d’optimisation du flux : titres en double, descriptions trop courtes, images de mauvaise qualité. Il ne faut pas hésiter à s’en servir.

Google Shopping Flux actualisé

2. Catégoriser ses produits

Parmis les produits du flux qui sont éligibles à une requête, Google va afficher celui qui est intéressant pour LUI en fonction de l’enchère et l’historique. Grâce aux labels personnalisés vous pouvez segmenter vos produits afin d’orienter le choix vers les produits pertinents pour VOUS (liée à la disponibilité, marge, saisonnalité…).

Fonctionnement de Google

3. Travailler vos audiences

L’utilisation des audiences n’est pas spécifique à Google Shopping mais nous pensons que c’est un levier à ne pas négliger en SEA, peu importe le type de campagne.

En SEA pendant longtemps, nous avons optimisé au niveau de la requête uniquement.

Désormais, l’internaute est aussi important que la requête.

Il est important d’adapter la stratégie d’enchère en fonction des informations que nous avons car chacun de ses internautes aura un rapport à la marque différent et donc des comportements d’achat différents.

Quelle stratégie pour BUT

4. Utiliser du smart bidding

Comme les audiences, la gestion des enchères n’est pas exclusive à Google Shopping mais nous pensons que c’est un point important pour performer sur Shopping en 2018.

Les optimisations des campagnes Shopping peuvent se faire au niveau produit, appareil, géographique, audience.

Manuellement, on ne peut traiter autant de données. Au contraire, l’algorithme peut analyser les données beaucoup plus rapidement et donc faire des ajustements plusieurs fois par jour, tout en croisant les variables.

BUT a fait le choix de Doubleclick for Search pour la gestion du bidding mais il existe des solutions de smart bidding natives dans Adwords très performantes.

Signaux pour le bidding automatique

5. Pour les retailers, valoriser votre offre magasin grâce aux annonces produits en magasin (LIA)

Les Local Inventory Ads, communément appelé LIA, est un format Shopping spécifique aux retailers. On le repère par la mention ‘en magasin’ indiqué sur la vignette shopping

Google est capable depuis maintenant 2 ans de tracker les visites en magasin. Nous visualisons donc dans Adwords le nombre de personnes qui se sont rendus en magasin suite à un clic sur une annonce : ce sont les Store Visits !

Grâce à ce KPI, BUT est capable de valoriser l’investissement en ligne à destination des magasins. D’ailleurs, pour BUT, une visite en magasin via les annonces LIA coûte 2 fois moins cher qu’une visite en magasin suite à un clic sur une annonce Shopping?

Local Inventory Ads

6. Aller chercher du chiffre d’affaires additionnel sur Bing Shopping

Dernier conseil, n’hésitez pas à tester Bing Shopping. Pour le moment, les CPC restent inférieurs à ceux observés sur Shopping car il y a moins d’annonceurs. Par exemple, BUT observe une différence de CPC  entre Google et Bing 35% !

Bing pour BUT

Maintenant vous savez tout ! Ou presque ;-) N’hésitez pas à nous solliciter afin d’améliorer la performance de vos campagnes Shopping.

Contactez-nous

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Partagez cet article!
Aucun commentaire