Zuckerberg fait du Moonwalk !

Par  le 13 mars 2018 - 12:19 dans

Vous avez déjà vu du Moonwalk ? C’est ce pas de danse rendu célèbre par Michael Jackson : on recule en ayant l’air d’avancer !

C’est ce que vient de faire Facebook avec son Fil Explorer. Petit rappel des circonstances du crime :

  1. Fin 2017, Facebook annonce tester dans 6 pays un nouveau principe qui consiste à isoler les posts gratuits (c’est un détail important) des marques dans un fil à part, pour ne pas perturber la vie familiale des internautes et la communication avec leurs proches.
  2. Les marques pleurent amèrement les années d’investissement passées à bâtir et animer des communautés et enterrent en première classe leur reach décédé avec une belle stèle en marbre
  3. Tous les community managers du monde se reconvertissent dans la boucherie en gros, la peinture sur grain de riz et la vente de Minitel d’occasion.
  4. Facebook dit : « Pouf, pouf, c’était pour de la fausse ! ».

Zuckerberg danse le moonwalk

La vraie bonne question c’est ce qui a bien pu faire reculer Facebook, sur une trajectoire qui semblait clairement indiquer que le géant des réseaux sociaux voulait une bonne fois pour toute être une régie purement payante.

La cause évoquée est officiellement la réaction des internautes, qui sembleraient ne pas apprécier d’avoir deux fils à consulter. On peut également imaginer que de très gros « spenders » ont fait les gros yeux ou se sont montrés menaçants.

Mais peut-être qu’il y a du vrai dans la justification communiquée par Facebook ; parce que si on y réfléchit, de quoi est constituée la précieuse communication privée que nous offre Facebook avec nos « Amis » ?

Bien sûr il y a la photo du dernier né de Tante Ursule, le gâteau d’anniversaire de Tonton Jean et la photo de groupe du week-end au ski, mais ce qui alimente surtout notre intérêt quotidien pour le grand F bleu, ce sont les chatons qui tombent dans la pâte à crêpes, les skieurs qui sautent d’une barre de 30 mètres, le dernier clip de Tartampion et la meilleure recette de lasagne au vers de terre. Et ces contenus ne sont pas le fait de nos vrais « amis » qui ne font que les colporter ; ils sont apportés par les marques, les médias et les spécialistes du clickbaiting de tout poil. En édulcorant cette matière première du rire et de l’émotion, Facebook appauvrit l’expérience client.

Et les marques ne peuvent pas compenser ce type de communication par de la publicité, si native soit elle. Les messages à véhiculer ce ne sont pas les mêmes. On enseigne à tous les marketeurs digitaux la sacro-sainte dichotomie entre la création de préférence de marque, à base de contenu inspirationnel, et la promotion de produit à base… de promo produit.

Donc on a frémi, mais il semblerait qu’on va pouvoir garder nos principes marketing, nos Minitel et nos jobs.

Il faut encore vérifier que ce ne soit pas une Fakenews, mais si c’est vrai, ça se fête !

Je m’en vais de ce pas poster la bonne nouvelle sur Twitter.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Partagez cet article!
Aucun commentaire