Webwatcher #47 : Les Doodles de Google, Streetgram, La Croix-Rouge et Curiosity

Par  le 13 August 2012 - 11:12 dans

Google est au rythme des JO
Depuis les J.O. de Sydney, Google s’est promis de participer à sa manière aux Jeux Olympiques en changeant chaque jour de Doodle.
Pour rappel, le premier jeu de cette série fut la course de haies, mise en évidence sur la page d’accueil du moteur de recherche.
Les Doodles sportifs lancés par Google ont connu un grand succès, si bien que les Twittos ont partagé leurs résultats tout au long de la journée, tentant sans cesse de battre leur record personnel. Aux vues de certains tweets, il semble que la productivité de certaines entreprises ont connu un léger ralentissement durant ces jeux olympiques…

Streetgram, les photos Instagram localisées.
Streetgram est un service qui propose de présenter les photos issues d’Instagram sur une Google Map grâce à la géolocalisation et aux tags des utilisateurs. En double cliquant sur une ville ou un secteur, on peut apercevoir les photos prises à proximité de l’endroit où l’utilisateur du service se situe.

Source : TheSocialBureau

Un opération virale qui fait le “buzzzzz”
Chez la Croix-Rouge française, on a des idées. L’organisation a lancé une campagne de communication sur les accidents de l’été qui fait mouche… ou plutôt abeille. 6 heures après la diffusion d’un chat transformé en abeille sur sa page Facebook, ce visuel de campagne a recueilli 396 “j’aime” et a été partagé plus de 200 fois.

Parfois il ne faut pas grand chose pour faire du bruit et être visible. La Croix Rouge l’a bien compris.

Source : Facebook

Mars…et ça repart

“Curiosity”, c’est le nom donné par la Nasa au robot qui s’est posé sur Mars. Le robot, à la recherche de traces de vie, s’est posé sur la planète rouge au beau milieu du cratère de Gale.

«Ce fut autrefois un petit pas… maintenant c’est six grosses roues». Les première images ont été diffusées assez rapidement. Tout au long de l’expédition, il sera possible de suivre l’avancée du robot grâce à son compte twitter. La Nasa a su habillement profiter de Twitter pour démocratiser cette avancée scientifique, thématique peu abordée habituellement sur les réseaux sociaux.

Source : LeParisien

Aucun commentaire