Webwatcher #44 : Les nouveautés de Youtube, Facebook et Twitter

Par  le 24 juillet 2012 - 9:21 dans

Youtube lance une nouvelle option

L’option était assez attendue et Youtube vient de la lancer : le floutage des visages. Afin de favoriser la liberté de diffusion tout en garantissant la confidentialité Google a appliqué un algorithme de floutage des visages comme c’est déjà le cas sur street view (image). L’option est accessible dans la rubrique des retouches. Néanmoins, Google ne garantit pas le succès de cette option sur toutes les vidéos « Il est possible que des images sautent ou que le floutage ne s’applique pas à certains visages », résume la représentante de la plateforme vidéos de Google. Ce sont les détails liés à la luminosité, au mouvement aléatoire des sujets et la qualité du fichier source qui seraient susceptibles de tromper l’algorithme.



Avec le floutage des visages, Youtube s’impose davantage comme un média à part et matérialise une nouvelle approche audiovisuelle du journalisme (« visual journalism » selon Pew Research Center). YouTube revendique quelque 800 millions d’utilisateurs, plus de 1000 milliards de vues et 72 heures de contenus téléchargés toutes les minutes.

Source

Twitter intègre l’aperçu d’article

Le site de micro blogging ne cesse de se développer et d’étendre ses fonctionnalités. En effet, après avoir intégré l’aperçu vidéo et photo, Twitter vient d’annoncer qu’il sera bientôt possible de voir des extraits d’articles d’actualité dans sa timeline. Pour cela, le réseau d’information (comme il souhaite être nommé) a signé de nombreux partenariats avec des sites de presse. Mais aucun français apparemment pour l’instant.. une belle place à prendre !

Source

Comment Facebook traque les pédophiles

L’arrestation d’un pédophile aux États-Unis grâce à Facebook a récemment relancé le débat sur le respect de la vie privée sur le réseau social. Reuters nous apprend ainsi que Facebook peut contrôler de façon automatique les discussions tenues par ses quelques 900 millions d’utilisateurs et pouvant donner lieu à des actes de pédophilie. Si cette première analyse est effectuée mécaniquement, la seconde analyse permettant d’émettre une alerte sur un utilisateur est le fruit d’une intervention humaine. Cependant, de nombreuses zones d’ombre demeurent autour de cette méthode de contrôle. Depuis quand est-elle utilisée et quelle est l’importance de l’équipe en charge ? Facebook tente ici de rassurer les foules à l’approche de l’ouverture du service au moins de 13 ans. Ce dernier entend permettre aux parents de garder l’œil sur les agissements de leurs enfants grâce à des outils dédiés. Mais entre surveillance d’intérêt général et espionnage, la frontière est parfois bien mince.

Source

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Partagez cet article!
Aucun commentaire