Webwatcher #33 : Linkedin inarrêtable, don d’organe sur Facebook, et “et toi il est de combien ton klouch ?”

Par  le 09 May 2012 - 15:39 dans

L’inarrêtable Linkedin

Une étude d’Hubspot tend à prouver que Linkedin est 4 fois plus efficace et donc meilleur que Twitter ou Facebook en B2B.



Une tendance qui ne devrait que croître ces prochains mois, voire années. En effet, le réseau social des professionnels a choisi de largement développer les fonctionnalités de ses pages entreprises pour en faire de véritables atouts et vecteurs de commerce – BtoB en particulier.

Facebook, from “in a relationship” to “a donor”

La bonne initiative de la semaine vient de chez Facebook puisque le réseau social a décidé de donner à ses utilisateurs des États-Unis et de Grande-Bretagne la possibilité d’afficher un nouveau statut : donneur d’organes. Le but est de populariser cette démarche auprès des utilisateurs de Facebook (plus de 900 millions de personnes) et de permettre éventuellement à un utilisateur donneur de communiquer avec des personnes en attente de transplantation. Ce nouveau statut simplifie aussi l’inscription au don d’organes puisque Facebook redirige directement les utilisateurs vers les registres de donneurs relatifs à chaque pays. Le CEO du réseau social a ouvert le bal en affichant ce statut mercredi dernier. Il faudra cependant patienter un peu pour voir ce statut arriver dans l’Hexagone. En cause ? Une législation différente ne permettant pas à Facebook d’inscrire directement les utilisateurs dans des registres de donneurs. En effet, il n’existe en France que des registres de non donneurs.

Sarkozifiez votre compte Twitter

Une petite boutade supplémentaire a conclu en beauté la période électorale maximum avec le “Sarkozyfieur” de compte Twitter. Celui-ci a permis, la semaine dernière de donner virtuellement à Nicolas Sarkozy le “contrôle” de n’importe quel compte du site de micro-blogging. Be evil ?

Calculez votre klouchebag !

Soit votre potentiel « douchebag » ou de bêtise -pour être poli- sur Twitter. Il dépend entre autres de votre propension à quémander du « RT PLZ », ou votre tendance au « mass follow ».

Vous l’aurez compris, plus qu’un réel indicateur, le Klouchebag a pour vocation de se moquer allègrement du Klout, qui se veut l’indice de votre influence et expertise sur les réseaux sociaux.

Alors… il est de combien ton Klouch ?

Aucun commentaire